Vous êtes ici
Sports

Arrivée spectaculaire de la régate Mount Gay Round Barbados 2016

Arrivée spectaculaire de la régate Mount Gay Round Barbados 2016
JANV. 21,2016 @ 04:04
Arrivée et résultats spectaculaires de la régate Mount Gay Round Barbados Race 2016 Records battus lors de la 80e édition de la fameuse course

Les grands vents, les vitesses atteintes et les meilleurs temps jamais réalisés ont fait de la 80e régate Mount Gay Round Barbados l'une des courses les plus spectaculaires de l'histoire : cinq records y ont été battus, et chaque équipe a remporté le poids de son skipper en rhum.

La course, qui a débuté à 7h avec des départs à intervalles réguliers, opposait un bel échantillon de bateaux : parmi les classiques, on trouvait notamment le fameux duo formé par le Blue Peter et le Galatea, le Ruth, goélette de 33 mètres de construction locale, ainsi qu’un groupe d’embarcations de taille plus modeste, dont trois J/24. Mais les vraies stars de la régate ont été les derniers bateaux à quitter la ligne de départ pour mener une course très serrée de 60 milles nautiques autour de l'île. Elle a notamment vu s’affronter deux MOD70 de classe mondiale, le MS Barbados Concise 10, avec Ned Collier Wakefield pour skipper, et le Phaedo3, mené par Lloyd Thornburg et Brian Thompson. Le public, à qui participants et organisateurs avaient promis des émotions fortes, n’a pas été déçu !

Dès leur départ dans la baie de Carlisle, il était évident que rien n'allait arrêter ces puissants bateaux qui, profitant de vents de plus 20 nœuds, ont effectué le tour de l'île à une vitesse record. Ce combat acharné pour la première place s’est achevé avec la victoire du MS Barbados Concise 10, arrivé 12 petites secondes seulement avant son poursuivant. En complétant la course en seulement 2 heures, 37 minutes et 38 secondes, le vainqueur a battu de presque deux heures l'ancien record sur multicoque.

«Deux MOD70 faisant la course autour de l'île, cela s'apparentait purement et simplement à une épreuve de match racing. C'était génial ! Nous avons travaillé si dur pour ce titre. Nous y avons vraiment consacré tout notre temps, alors battre le record est absolument fantastique », a raconté avec enthousiasme Collier Wakefield, qui a fêté sa victoire sur la terre ferme.

Après un bon début dans des vents de force croissante, les deux équipes ont contourné la côte ouest à grande vitesse, mais une soudaine bourrasque eut pour effet de ralentir le MS Barbados Concise 10 et de permettre au Phaedo3 de prendre la tête.

Collier Wakefield explique : « Parce que nous savions que la pointe nord serait l'étape la plus critique de la course, nous nous étions levés à 7h du matin pour nous entraîner. Nous avions testé les eaux, et nous savions que nous pourrions les dépasser par l'intérieur au niveau de la pointe. Grâce à cette stratégie, nous avons pris le dessus, et une fois devant, nous n'avions plus qu'à maintenir l'écart. Mais avec un bateau fendant l'eau à 37 nœuds et un vent arrière de 22 nœuds, il n'y a eu aucun temps mort.»

Lloyd Thornburg, co-skipper du Phaedo3, ajoute: «C'était une très belle course, mais après avoir parcouru 60 milles sans souffler, je peux dire que l'épreuve a été fatigante. Félicitations à l'équipe du MS Barbados Concise 10.»

Un autre record a été battu de façon spectaculaire par un marin local : Trevor Hunte ne s'est pas contenté d'améliorer de 2 heures et 41 minutes le temps qu'il avait lui-même réalisé en planche en voile en 2014, mais il a aussi devancé le reste de la flotte sur le tour complet de l'île, pour recevoir tous les honneurs à l'arrivée après avoir bouclé le parcours en 5 heures, 34 minutes et 16 secondes. Il s'est élancé autour de l'île sur sa planche de course Phantom Batwing 377 avec voile RS:X, pour battre le véliplanchiste français Fabrice Cornic sur sa Fanatic.

De retour sur la terre ferme, Hunte, épuisé mais ravi, a partagé ses impressions : «Wow, je n'arrive pas à croire ce qui s'est passé. Je suis aux anges. Même si je n'ai vu personne parce que j'ai fait toute la course en tête, je ne me suis pas ennuyé une seconde. Le vent a atteint 25 nœuds ou plus entre Holetown et Speightstown sur la côte ouest. Je ne suis pas descendu sous 20 nœuds au travers. J'ai eu quelques frayeurs et à la pointe nord, les vagues étaient si grosses que ça en devenait ridicule, je pouvais à peine tirer les bords. Je déconseille cette expérience aux âmes sensibles ! »

La course, organisée par le Cruising Club de la Barbade en association avec Barbados Tourism Marketing Inc. et Mount Gay, se déroule traditionnellement un jour férié, à l'occasion du Errol Barrow Day. Et parce que c'est aussi l'événement qui couronne la Mount GayRoundBarbados Race Series annuelle, des foules de curieux sont venues assister au spectacle.

Barbadiens et touristes sont partis en masse vers le sud de l'île, cœur de l'événement et siège du Cruising Club et du Yacht Club de la Barbade, où ils ont pu se détendre au soleil tout en assistant aux départs et aux arrivées. Mais les fans les plus fervents ont suivi la régate en voiture, s'arrêtant pour observer les bateaux depuis divers promontoires le long de la côte et notamment à la pointe nord, historiquement l'étape la plus difficile de la course.

Si contourner la fameuse pointe nord à bord d'un J/24 est une opération pour le moins délicate, le défi n'a pas découragé l'équipe College Funds. Le skipper Jason Tindale (25 ans), qui navigue habituellement en Laser, et son équipage composé de jeunes marins ont une nouvelle fois été salués pour leur performance impressionnante. Menant une excellente course tactique complétée en 8 heures, 37 minutes et 26 secondes, ils étaient ravis d'avoir battu de 18 minutes le record qu'ils avaient eux-mêmes établi l'année précédente.

Tindale commentait : «Nous sommes tellement contents d'avoir amélioré notre temps cette année. Mais je dois avouer que l'année dernière, la course était un jeu d'enfant comparé à aujourd'hui. Un vent de 22 nœuds et des vagues de trois mètres à la pointe nord ne constituent pas les conditions qu'on espère à bord d'un J/24, mais on s'en est bien sortis. La course a été formidable, et notre petit duel avec le Whistler (J/105) à Needhams Point, vers la fin, a été particulièrement intéressant, même s'il y a eu quelques moments de frayeur. Et maintenant, nous sommes impatients d'aller chercher notre stock de rhum! »

Le tour de maître de Cecil Lecrenay, qui est parvenu à battre le record solo à bord du J/24 baptisé

Bunga-Bunga, a aussi impressionné les foules. Il a bouclé la course en 9 heures, 46 minutes et 42 secondes.

Dave Staples et l'équipe Williams Industries Inc., sur le TP52 Conviction, ont connu un départ un peu chaotique en manquant la ligne. Mais une fois stabilisés, ils ont rapidement repris le contrôle de la voile pour foncer à une vitesse infernale et compléter la course en 5 heures, 34 minutes et 16 secondes, défendant ainsi le record monocoque de 60 pieds ou moins qu'ils avaient battu l'année précédente.

Records 2016
  • Multicoque – Temps réalisé par le MS Barbados Concise 10 : 2 heures, 37 minutes et 38 secondes. Record précédent : 4 heures, 42 minutes et 20 secondes.
  • Planche à voile – Temps réalisé par Trevor Hunte : 5 heures, 34 minutes et 16 secondes. Record précédent : 7 heures, 59 minutes et 10 secondes.
  • One-Design J/24 – Temps réalisé par Team College Funds : 8 heures, 37 minutes et 26 secondes. Record précédent : 9 heures, 6 minutes et 38 secondes.
  • 60 pieds et moins – Temps réalisé par le TP52 Conviction : 5 heures, 34 minutes et 16 secondes. Record précédent : 6 heures, 7 minutes et 6 secondes.
  • Monocoque solo – Temps réalisé par le J/24 Bunga-Bunga : 9 heures, 46 minutes et 42 secondes. Record précédent : 9 heures, 49 minutes et 58 secondes.

Cliquez ici pour les résultats complets de la course Mount Gay Round Barbados 2016.

Auteur: Sue Pelling.

À propos de la Mount Gay Round Barbados Race Series Les débuts

D’après les archives, la première course autour de la Barbade eut lieu en 1936, lorsque cinq goélettes de commerce (Sea Fox, Mona Marie, Marion B Wolfe, Lucille Smith et Rhode Island) décidèrent de relever le défi. Le Sea Fox (avec Lou Kennedy pour capitaine) remporta l'épreuve avec un temps de 10 heures et 20 minutes.

La course initiale avait pour but de déterminer qui aurait droit de se targuer de posséder la goélette marchande la plus rapide. À un âge où la promesse d'un cargo arrivant à destination avant les navires rivaux était synonyme d'une récompense non négligeable, la course représentait une entreprise potentiellement lucrative pour les capitaines.

L'attribution d'un lot de consolation au yacht le moins rapide, en l'occurrence un tonneau de rhum Mount Gay, fut abandonnée quelques années plus tard, après que plusieurs concurrents aient délibérément calé en mer et passé plusieurs jours au large pour être sûrs de remporter le prix.

Aujourd'hui

En 2012, la régate Mount Gay Round Barbados s'est développée pour intégrer la course Two Restaurants, lors d'un événement désormais organisé sur deux jours. L'idée remporta un tel succès qu'en 2014, on décida de poursuivre sur la même voie en créant, à l'instar des autres régates des Caraïbes, une série de parcours côtiers avec bouées, incluant la course Two Restaurants et la course Mount Gay Round Barbados. La course de 480 kilomètres, de la Barbade jusqu'à l'île d'Antigua, à la fin de la régate, a été spécialement conçue pour coïncider avec le début du Superyacht Challenge d'Antigua.

Informations supplémentaires sur l'événement

Contact:[email protected]

Site web:http://mountgayrumroundbarbadosrace.com

Facebook:http://www.facebook.com/MountGayRumRoundBarbadosRace

Twitter:http://twitter.com/MGRRBR

     
Fermer