80°F 26°C
  • Architecture historique
Vous êtes ici
Mélange de culture britannique et ouest-africaine

Le passé colonial

Colonisée par les Anglais en 1624, la Barbade est ensuite restée sous l’influence britannique pendant plusieurs siècles, sans interruption. La culture de la Barbade est, par conséquent, un mélange entre culture britannique et ouest-africaine. L’anglais, imposé par les colons britanniques, est la langue officielle de l’île. Mais ses habitants vous assureront que seul le dialecte bajan permet d’exprimer vraiment ce qu’est la culture de la Barbade.

Le régime colonial

L’influence britannique débuta il y a presque 400 ans, lorsque le capitaine John Powell revendiqua l’île au nom du Roi James I en 1625. Les premiers colons britanniques arrivèrent deux ans plus tard, pour y établir une colonie de 80 civils et 10 esclaves africains. Depuis ses tout débuts, la Barbade a adopté le système gouvernemental britannique et instauré une démocratie parlementaire en 1639. Seule la plantocratie élitiste avait accès à l’Assemblée législative pendant la période coloniale.

Après l’abolition de l’esclavage en 1838, les habitants de couleur commencèrent rapidement à jouer un rôle au sein du gouvernement de l’île, et eurent leur premier membre élu en 1843. La Barbade obtint son indépendance politique totale de la Grande-Bretagne en 1966, mais choisit de conserver son système gouvernemental démocratique et parlementaire traditionnel et de rester membre du Commonwealth.

La passion du cricket continue d’être un élément essentiel de la culture de la Barbade. C’est le sport le plus populaire de l’île, dont l’équipe nationale a remporté de nombreux titres régionaux. Plusieurs joueurs locaux rencontrent un succès encore plus grand, au sein de l’équipe des Indes occidentales avec laquelle ils disputent des matchs au niveau international. L’un des plus grands joueurs de cricket de tous les temps, Sir Garfield Sobers, est originaire de la Barbade.

Retrouvez-nous sur Instagram
@VisitBarbados
     
Fermer