Vous êtes ici
FAUNE & FLORE

Les tortues de mer de la Barbade

Les tortues de mer de la Barbade
AVR. 05,2016 @ 03:49

Deux des créatures marines les plus rares au monde font leurs nids sur les plages de la Barbade : la tortue imbriquée (ou tortue à écailles) et la tortue luth. La première fait son nid entre avril et novembre, principalement sur les côtes ouest et sud de l'île, tandis que la puissante tortue luth, la plus grande de toutes les tortues de mer, pond ses œufs entre février et juillet sur les plages exposées aux vents des côtes est et sud-est. Ces animaux ont longtemps été chassés pour leur viande, leurs œufs et leur carapace, si bien que leur population dans les Caraïbes a considérablement diminué. Pour favoriser la survie de ces espèces en voie de disparition, la Barbade a interdit la chasse aux tortues de mer. L’équipe du Barbados Sea Turtle Project surveille étroitement le nombre de tortues qui viennent pondre sur nos plages.

Le Barbados Sea Turtle Project est basé au campus Cave Hill de l'université des Indes occidentales. Il dispose d'une ligne téléphonique 24h/24 (230-0142), sur laquelle le public et les visiteurs peuvent appeler pour partager toute information concernant les tortues et leurs nids, l'éclosion des œufs, ou signaler des tortues perdues ou blessées. Le personnel mobilisé pour ce projet est sollicité pour déplacer les nids creusés trop près des zones recouvertes à marée haute, secourir les bébés tortues désorientés par les lumières des hôtels à leur sortie de l'œuf, mais aussi soigner les tortues accidentellement pêchées ou partiellement noyées dans les filets. Au plus haut de la saison de ponte, le personnel du projet patrouille toutes les nuits sur les plages les plus fréquentées par les tortues, pour mesurer et baguer les femelles, et noter l'emplacement précis des nids. Ces pratiques, qui permettent de recueillir des données pour déterminer si les efforts du Projet contribuent effectivement à la reconstitution des populations de tortues, découragent également les potentiels braconniers.

Les tortues retournent sur les plages où elles ont elles-mêmes vu le jour 20 à 30 ans plus tôt, pour y creuser leur propre nid. Ces reptiles marins quittent l'eau tous les 2 à 5 ans, et creusent de 4 à 6 nids pour la saison. L'endroit qu'elles choisissent pour pondre leurs œufs est très important, car l'eau de mer tue les embryons pendant l'incubation. Des embryons dont le sexe est déterminé par la température du sable : les températures plus fraîches produisent des mâles, tandis les températures chaudes produisent des femelles.

Entre les saisons de nidification, ces magnifiques créatures effectuent de longues migrations en direction des régions marines où elles trouvent leur nourriture. Les tortues imbriquées qui viennent pondre à la Barbade voyagent ainsi, pour s’alimenter, jusqu'à des contrées aussi éloignées que la Dominique ou le Venezuela. Nos tortues luth, qui se nourrissent dans les eaux productives de l’Atlantique nord et est, vont certainement encore plus loin.

Animaux fascinants, les tortues de mer constituent également une importante ressource naturelle pour l'île de la Barbade. Alors qu'autrefois, seuls leur viande, leurs œufs et leurs carapaces n'avaient de valeur aux yeux des humains, on reconnaît aujourd'hui le rôle fondamental que les tortues de mer jouent dans l’industrie de l'éco-tourisme. Par exemple, en plongeant avec un simple tuba à faible distance de la côte de Mount Standfast, près du restaurant Lone Star, on peut maintenant apercevoir des tortues vertes. Cette initiative, que l'on doit à la communauté de pêcheurs locale, témoigne de l'évolution des attitudes envers les tortues chez l'ensemble des professionnels de la mer. De nombreuses sorties en bateau proposées dans la région font des arrêts fréquents dans cette baie, où les touristes peuvent nager en compagnie de ces créatures placides. Les enfants trouvent l'expérience absolument fascinante : leur rencontre avec les tortues de mer est très souvent le moment préféré de leurs vacances.

À la demande du gouvernement barbadien, le Barbados Sea Turtle Project surveille l'impact de cette présence humaine quotidienne sur la population des tortues vertes. L'effet positif qu'exercent les tortues de mer sur la santé des récifs commence lui aussi à être apprécié.

Les tortues imbriquées se nourrissent presque exclusivement des éponges associées aux récifs coralliens : c'est l'un des rares vertébrés capables de consommer une nourriture aussi indigeste! Par conséquent, elles jouent un rôle important en contrôlant la prolifération des éponges, qui peuvent priver le corail de l'espace dont il a besoin sur le récif. En période de nidification, il n'est pas rare d'apercevoir des tortues imbriquées sur nos plages, mais elles sont facilement dérangées lorsqu'elles creusent leur nid. Si vous avez la chance d'en voir une sur la plage, laissez-la en paix et appelez la ligne d'assistance téléphonique dédiée : les experts du Projet se rendront sur place pour prendre note de l'événement et recueillir des données sur la femelle observée. Ils se feront un plaisir de partager les informations collectées avec vous. Vous pouvez aussi les contacter si vous souhaitez les voir relâcher des bébés tortues dans leur milieu naturel. Ils conservent une liste régulièrement mise à jour des noms et coordonnées des personnes intéressées, et vous appelleront pour vous communiquer la date et le lieu de cet événement unique et émouvant. Le Projet dépend largement de la générosité du public pour assurer la poursuite de ses activités : des dons peuvent être adressés au Barbados Sea Turtle Project, c/o Dr. Julia Horrocks, Department of Biological and Chemical Sciences, University of the West Indies, Cave Hill Campus, St. Michael, Barbados. Julia Horrocks, titulaire d'un doctorat, est la directrice du Barbados Sea Turtle Project. Source de l'article - Ins & Outs Barbados (Miller Publishing)

     
Fermer